Même si les entreprises intègrent de plus en plus la dimension dispositif d’Alarme PTI DATI dans leur démarche sécurité, le sujet reste complexe.

Découvrez dans cette vidéo le 3 erreurs à éviter pour réussir son projet PTI Travailleur Isolé :

Même si les entreprises intègrent aujourd’hui de plus en plus la dimension PTI DATI dans leur démarche sécurité, le sujet reste complexe. Le PTI touche en effet à plusieurs technologies, applications mobiles, GPS, communication GSM et il touche également à l’organisation pour la gestion des alertes.

La phrase qui résume cette complexité et que j’ai entendu à plusieurs reprises dans des entreprises, grand groupe comme TPE, : ‘le PTI, on en parle depuis 10 ans’.

La première erreur, c’est de choisir un Dispositif d’Alarme PTI DATI ancienne génération.

Les dispositifs Protection Travailleur Isolé ont considérablement évolué sur les dernières années.

A l’origine, dans l’industrie, le PTI c’est une radio, qu’on appelle souvent ‘dispositif homme-mort’.

Ce type de PTI  Travailleur Isolé a l’inconvénient d’être assez encombrant et relativement contraignant. Il a dont a été progressivement remplacé à partir de 2008 par des équipements électroniques, petit boitier noir avec un bouton rouge, qui utilise le réseau GSM.

Ces petits boîtiers, c’est plus pratique et surtout ça fonctionne partout grâce à la couverture de l’opérateur mobile. On en trouve encore, ils sont généralement associés au terme à la mode de ‘connecté’, c’est plus élégant, mais ça reste de la seconde génération.

A partir de 2011, les smartphones ont révolutionné le marché avec les applications mobiles. Pour le collaborateur, c’est simple, il a son téléphone avec des fonctions de sécurité et qui en plus sont beaucoup avancées technologiquement. Et surtout, ces solutions de 3ème génération permettent de répondre aux problématiques métiers.

Aujourd’hui, encore une génération après, la quatrième génération permet avec les smartphones et les objets connectés d’avoir un PTI connecté à l’utilisateur et également à son environnement. Concrètement, le standard technologique du marché permet maintenant de localiser précisément un collaborateur en danger à l’intérieur d’un bâtiment ou d’activer la fonction PTI automatiquement et de manière intelligente.

La première erreur c’est donc de choisir un PTI ancienne génération qui au final est déjà dépassé et ne répond que partiellement aux besoins.

La technologie c’est certes important, mais elle ne compte au final que pour 1/3 de la solution. Et c’est là, la seconde erreur.

L’autre 1/3 de la solution Dispositif d’Alarme PTI DATI, c’est la réponse d’urgence. Et pour rappel, l’organisation des secours fait partie des obligations légales de l’employeur.

Aujourd’hui la très grande majorité des entreprises font le choix d’une réponse d’urgence professionnelle et associent le dispositif de protection du travailleur isolé à un plateau d’assistance ou un télésurveilleur.

La question organisationnelle est cependant importante :

Qui informer dans l’entreprise en cas d’événement ?

Quelles informations peuvent être communiquées aux services d’urgence pour faciliter leur intervention ?

Le dernier 1/3 et certainement le plus important, c’est l’acceptation par les collaborateurs.

Comment s’assurer de l’utilisation réelle de la solution ?

Quelle est la démarche pour favoriser cette acceptation ?

Et là, ce sont des questions essentielles, car le PTI DATI le plus performant qui reste dans sa boîte contribue pour 0 à la sécurité.

Les entreprises se focalisent donc souvent essentiellement sur la technologie, c’est la seconde erreur, alors que la réponse d’urgence et l’acceptation par les collaborateurs sont tout aussi importantes.

La troisième erreur, lorsque l’entreprise compare différents Dispositifs d’Alarme PTI DATI sur le marché, c’est de ne pas tester de manière rigoureuse.

Pour être clair, la différence entre les solutions DATI PTI ne se fait pas sur le SOS, la détection de perte de verticalité et l’envoi d’une position GPS. Toutes les solutions ont ces fonctions en standard et l’enjeu est ailleurs.

D’où l’importance d’un test rigoureux.

Alors quels sont les points critiques ?

D’abord impliquer les collaborateurs. Il faut tester les solutions pour la Protection des Travailleurs Isolés dans leur activité au quotidien et surtout dans toutes les situations représentatives.

Ensuite, évaluer la qualité de la formation du prestataire et son accompagnement.

On évite ainsi le ‘test rapide’ que fait par un collaborateur à qui on a simplement ‘demandé de tester’. Car au final, l’entreprise risque de choisir une solution qui semble ‘une bonne idée’ mais qui dans la pratique s’avère inadaptée.

Réussir un projet PTI, c’est simple :

D’abord, choisir un dispositif de Protection du Travailleur Isolé de 4ème génération,

Ensuite, mener une démarche sur les aspects technologie, réponse d’urgence et acceptation par les collaborateurs.

Et surtout, tester de manière rigoureuse.

Si vous voulez en savoir plus et bénéficier d’un conseil gratuit et sans engagement, cliquez sur le lien sous cette vidéo.

A bientôt pour une prochaine vidéo pour réussir son projet PTI.

Erreur 1 : Choisir un PTI ancienne génération

Erreur 2 : Se concentrer uniquement sur la technologie

Erreur 3 : Tester de manière rigoureuse

Pour en savoir plus et bénéficier d’un conseil gratuit et sans engagement, cliquer ici