Comme 2019, 2020 s’annonce comme une nouvelle année de croissance rapide du marché Travailleur Isolé PTI : poursuite de la digitalisation au sein des entreprises et plus simplement généralisation à l’ensemble des acteurs du domaine de cet outil « standard » de sécurité, sont les deux leviers principaux de cette accélération. Pourtant, 2020 marquera sensiblement sa différence sur trois aspects.

Après de ‘greenwashing’, le ‘connecté-washing’

Les préoccupations environnementales croissantes ont poussé certaines entreprises à « verdir » leur image avec des actions et principes de façade, alors qu’au final peu de changements ont été opérés. On parle ainsi de « greenwashing ».

Sur un marché Travailleur Isolé PTI, avec une tendance forte axée sur les applications mobiles et à côté de cette tendance, des produits très hétéroclites, la tendance est similaire. A l’ère des objets connectés, on voit apparaître le terme ‘connecté’ alors que dans les faits, la solution n’a rien de révolutionnaire et intègre simplement une carte SIM (comme en 2008) ou prend la forme d’un équipement connecté par Bluetooth au smartphone, sans véritable valeur ajoutée si l’on considère la problématique « travailleur isolé dans son ensemble ». On peut donc parler de « connecté-washing ».

Pour l’entreprise qui souhaite s’équiper, le « connecté-washing » ne fait que rendre l’analyse plus complexe. En moins de dix ans, les smartphones se sont standardisés autour de deux systèmes d’exploitation, Android et iOS (iPhone), plongeant Nokia Symbian et Blackberry OS dans les oubliettes de l’histoire du mobile. En plus de dix ans, le marché du PTI DATI continue au contraire à voir apparaître des produits qui laissent perplexes.

Travailleur Isolé PTI : l’acceptation par les collaborateurs

Les entreprises ont bien conscience que leur obligation légale longtemps mise de côté, trouve aujourd’hui des solutions faciles à déployer et ne nécessitant pas d’investissement conséquent. Mais comme dans nombre de sujets dans l’entreprise, une démarche réelle doit être construite, pour un utilisateur à équiper comme pour plusieurs milliers, au risque sinon de tomber dans la déception du « ils ne l’utilisent pas ».

Au tournant des années 2010, les entreprises découvrant les premières solutions PTI applications mobiles posaient la question « est-ce que ça marche ? ». En 2020, GPS, smartphone, réponse d’urgence professionnelle (télésurveilleur, plateau d’assistance) sont devenus des standards connus de tous, ramenant ainsi la question « est-ce qu’ils vont l’utiliser ? » au premier plan.

L’expérience montre que cette acceptation s’appuie d’abord sur plusieurs invariants : solution adaptée aux contraintes métiers, démarche impliquant les utilisateurs, pilotage de la solution avant et surtout après le déploiement. On est proche des points clés de la « conduite du changement » des cabinets de conseils.

Mais l’expérience montre également que les objets connectés (les vrais) comme un écosystème autour des applications mobiles, facilitent l’acceptation et l’utilisation réelle pour des utilisateurs qui passent de plus en plus de temps sur les outils numériques au détriment du « métier de base ».

L’acceptation par les collaborateurs, un vrai sujet pour 2020.

Et l’essentiel ?

La rapidité des évolutions technologiques laisse parfois prendre certains aspects pour des évidences. Un peu trop rapidement.

  1. La géolocalisation n’a et ne restera jamais une évidence surtout en milieu urbain et encore plus lors l’utilisateur se trouve à l’intérieur d’un bâtiment.
  2. Les cartes SIM multi-opérateurs ne résoudront jamais une absence de couverture GSM à l’intérieur d’un bâtiment et auront un bénéfice marginal sur des vrais zones blanches en extérieur.
  3. Il ne suffit pas de « donner les alertes » à un gérer à un télésurveilleur ou un plateau d’assistance pour garantir la qualité de la réponse d’urgence. La réalité terrain d’un système PTI montre qu’une solution performante exige de pouvoir traiter des alertes complexes.
  4. Garantir la protection des données à l’heure des « ransomwares » qui paralysent des entreprises, villes et même hôpitaux, nécessite expertise, temps et investissements. Avec des systèmes d’urgence (pour gérer les alertes), toujours plus complexes, mettre en place une politique de sécurité au standard actuel du marché ne se fait pas en un clic.

Même si les solutions Travailleur Isolé PTI se généralisent rapidement dans les entreprises, les phases initiales du projet doivent conserver un regard critique sur les points essentiels, pour, au final, garantir fiabilité, performance et acceptation.

En conclusion, après une année 2019 qui a vu naître une très forte préoccupation des entreprises sur le sujet de la protection des données, segmentant ainsi le marché en deux groupes des prestataires, ceux conformes et ceux qui n’abordent pas le sujet, 2020 se place dans la continuité de l’année précédente, avec un développement rapide et toujours une place prépondérante des solutions construites autour des applications mobiles.